Alessandra Sublet, divorcée, ‘vit désormais à la campagne’ et rend visite une semaine sur deux à ses deux enfants qui vivent avec leur papa

Il n’est pas évident d’être mère célibataire. L’animatrice Alessandra Sublet en sait quelque chose. Séparée de son mari depuis plusieurs années, elle partage la garde ses bouts de choux avec Clément Miserez.

Ancienne animatrice vedette de “C’est Canteloup” sur TF1 pendant de nombreuses années, Alessandra Sublet est aussi une mère de famille heureuse et épanouie. Invitée du Journal du Dimanche le 27 mars 2022, celle qui est généralement discrète sur sa vie privée a fait de rares confidences sur la manière dont elle et son ex-mari ont organisé la garde de leurs deux fils.

SA SÉPARATION AVEC CLÉMENT MISEREZ

Sept ans après le début de son histoire avec Clément Miserez, Alessandra Sublet est de nouveau célibataire. Celle qui a été élue “animatrice préférée des Français” a décidé se séparer de son compagnon en 2018. Ce n’est que 2 mois après leur divorce ait été prononcé que le couple avait officialisé leur situation matrimoniale.

Clément Miserez, l’ex-mari de la présentatrice TV a confirmé la séparation en novembre 2018 par l’intermédiaire du magazine Gala. Toutefois, le producteur n’avait pas souhaité donner les motifs de cette rupture. Le couple s’était rencontré à Saint-Barth. Leur mariage avait été célébré en 2012, peu de temps après cette rencontre.

Parents de deux enfants, Clément Miserez et Alessandra Sublet avaient décidé de se séparer sans heurts, préférant garder des liens d’amitié pour le bonheur de leurs petits bouts de choux. Après le divorce, l’animatrice avait emménagé dans un appartement à Paris.

Malgré la distance qui s’est instaurée entre eux, le couple est bien décidé à préserver l’équilibre de leurs enfants. D’ailleurs, la petite famille se retrouve aussi souvent que possible. Il leur arrive même de passer les fêtes de fin d’année ensemble.

UNE GRANDE DÉCISION

En janvier 2020, Alessandra Sublet avait confié qu’elle avait réussi à établir de bonnes relations avec son ancien compagnon. Une situation dont elle était particulièrement fière parce qu’elle donnait ainsi l’occasion à ses enfants de grandir dans la paix et sérénité.

L’ex-animatrice de “C’est Canteloup” avait aussi évoqué la décision qu’elle avait prise à la suite du divorce. En effet, la jolie blonde avait décidé de quitter la capitale pour déposer ses valises en campagne, plus précisément dans le sud de la France. Elle voulait retrouver l’environnement sain et serein dans lequel elle avait grandi. Il faut rappeler que l’animatrice a grandi dans une banlieue lyonnaise.

Le fait de mener une vie normale a eu un impact positif sur elle. Celle qui rechigne à sortir tard le soir, peut ainsi profiter du calme tout en gardant des liens très forts avec ses deux enfants. Elle a d’ailleurs confié dans le journal TV Grandes Chaînes :

“J’ai fait le choix d’habiter à la campagne et non à Paris. J’ai le quotidien de M. et Mme Tout-le-Monde entre mon travail, mes enfants, ma maison que j’adore.”

ACCUSÉE D’ABANDON D’ENFANTS

En s’installant loin de Paris, Alessandra Sublet a laissé derrière elle Alphonse et Charlie, les deux enfants qu’elle a eus avec Clément Miserez. Une décision qui n’était pas du goût des médias. En effet, la quadragénaire a été accusée d’abandon d’enfant.

L’animatrice a répondu à ces accusations dans les colonnes du Parisien. Elle a notamment expliqué que si elle et son ex-mari ont décidé que les enfants resteront avec leur père, c’est surtout parce qu’elle ne voulait pas perturber leur environnement, afin qu’ils ne soient pas déstabilisés par tous ces changements.

Elle a également confié qu’elle voit ses enfants une semaine sur deux, un arrangement qui permet à ses enfants de ne pas souffrir de l’absence de leur mère. Lors de cet entretien, Alessandra Sublet a également exprimé sa déception de constater que ce sont des femmes qui se disent féministes, qui portent de tels jugements à son endroit.

Elle s’est également insurgée contre ceux qui l’ont traité de mère indigne parce qu’elle a confié les enfants à leur père. Avec véhémence, elle a demandé à ceux qui osent la critiquer si les rôles étaient inversés, est-ce qu’on traiterait un homme de la sorte, parce qu’il peut profiter de sa liberté tour en gardant un œil sur sa progéniture.

Lire aussi : “Va voir des filles, fous-moi la paix” : Christine Bravo en a assez de son partenaire “collant”, Stéphane Bachot

Bien décidée à ne pas laisser ces commérages l’atteindre, la présentatrice a confié qu’elle était habituée à susciter l’indignation autour d’elle. Cela a commencé à l’âge de 19 ans lorsqu’elle avait décidé de quitter l’école, ce que ses camarades étaient loin d’approuver.

“Moi, je suis allée à l’inverse de tous les diktats et, au final, je suis heureuse”,

a-t-elle souligné avec fierté.

GARDE ALTERNÉE

Alessandra Sublet s’est confiée le 27 mars 2022 au JDD. L’animatrice y a particulièrement évoqué son déménagement à Cannes ainsi que les remous que celui-ci a provoqués dans l’opinion publique. Elle y a aussi évoqué la manière dont elle et son ex-mari se sont organisés pour que l’équilibre de leurs enfants ne soit pas perturbé.

Le couple a opté pour un système de garde alternée. Ce qui n’est pas toujours évident puisque Clément Miserez vit à Paris. Quand on lui demande comment ils font pour gérer la distance qui les sépare ? L’animatrice est formelle, c’est grâce à la complicité qui existe entre elle et le père de ses enfants.

Comme ils ne voulaient pas que ce soit leurs enfants qui se déplacent pour aller, c’est donc la quadragénaire qui fait des allers-retours entre la capitale et le sud de la France. Elle a déclaré à ce sujet :

“Ils ont gardé leur vie à Paris, ce sont les parents qui tournent une semaine sur deux. Et je peux vous garantir qu’ils sont heureux”.

La présentatrice a révélé que cette organisation satisfait toute la famille, en particulier les enfants. Ces derniers sont d’ailleurs très contents de ne pas voir leurs parents se déchirer en permanence. Même s’ils sont séparés, Alessandra Sublet et Clément Miserez ont toujours le même objectif : protéger le bonheur de leurs enfants.

L’ambiance et l’entente qui règnent au sein de cette famille démontrent à suffisance que la séparation n’est pas forcément synonyme de guerre. Les choses peuvent se dérouler autrement si les deux parents y mettent de la volonté.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes