“Cela me coûte une fortune” : Carole Bouquet dépense tout son argent pour vivre à Pantelleria ! (vin, pizza… la dolce vita)

Carole Bouquet trouve le bonheur sur l’île de Pantelleria, en Sicile, où elle produit son vin depuis près de deux décennies. La comédienne de 65 ans s’est confiée au “Figaro” sur sa vie dans ce coin de paradis où “il y a peu de choses” et où elle accueille parfois cinquante personnes entre ses murs…

Carole Bouquet a un coin de paradis sur terre. Il s’agit de l’île de Pantelleria, située entre la Sicile et la Tunisie, L’actrice de 65 ans y produit son vin depuis une vingtaine d’années et y trouve la félicité. Depuis toujours, la comédienne a apprécié l’atmosphère du Sud, qui lui rappelle son enfance. “Mes parents ont divorcé quand j’étais enfant et ma mère est partie vivre dans le Midi. À Paris, je m’ennuyais, je manquais de lumière (…) Dès lors, pour moi, l’odeur du Sud, celle des herbes, des fleurs et des essences méridionales, devient une promesse de bonheur“, a-t-elle confié au Figaro.

Carole Bouquet : à quoi ressemble Pantelleria, son havre de paix ?

C’est quelques décennies plus tôt, après sa rencontre avec un architecte italien, que Carole Bouquet décide de découvrir l’île de Pantelleria. “Il m’explique que l’île de Pantelleria, un rocher volcanique perdu entre la Sicile et la Tunisie, ­regorge de trésors. J’y suis allée“, a-t-elle expliqué. La comédienne est tombée sous le charme de cet endroit au point de s’y offrir un “lopin de terre“. Désormais, elle réside à Scauri, où “il y a peu de choses“, mais qui est devenu son havre de paix. On y trouve “un port, une pharmacie, une église, un cercle de discussion, avec un côté réservé aux hommes et un autre pour les femmes, un cinéma et une salle de billard réservée aux membres“.

Comment Carole Bouquet a-t-elle commencé à produire son vin ?

C’est là que Carole Bouquet a eu l’idée de produire son propre vin. “En fait, sans vraiment le savoir ni le vouloir, j’ai acheté des vignes. Au début, j’ai vendu le raisin à des producteurs de vin. Très vite, j’ai décidé de faire moi-même mon passito“, a-t-elle confié. Mais le premier essai de la comédienne n’est pas une réussite : “J’ai fait venir l’œnologue Donato Lanati qui m’a aidée“. Désormais, elle est particulièrement fière de sa cuvée de vin blanc Sangue d’Oro. “J’ai besoin d’abondance et mon vin ressemble à cela. Sa couleur est celle du teint des madones italiennes. Ce vin me correspond, à moi qui aime l’odeur de la lumière, de l’ail et du basilic“, a-t-elle détaillé.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes