Un étudiant perd son père des suites d’un cancer; son école lui dit de « se reprendre en main » et l’expulse

Après s’être plaint d’un membre du personnel qui lui avait dit de «se reprendre en main» après le décès de son père d’un cancer, un élève de 18 ans a été renvoyé de son école.

Après la mort de son père, Jacob Belsham, qui est Asperger, a demandé de l’aide à un membre du personnel du Sandbach High School de Cheshire, qui lui a dit de «se reprendre en main».

À la suite de cet incident, l’élève a accusé le personnel de l’école de discrimination à l’encontre de personnes souffrant de problèmes de santé mentale dans une publication sur Facebook.

Peu de temps après, le jeune homme de 18 ans a été sanctionné par l’école. Deux mois plus tard, après un autre message envoyé à un autre élève, Jacob a été confronté à l’exclusion.

À présent, l’étudiant a saisi l’Agence de financement de l’éducation et des compétences, qui a révélé que l’école la plus performante avait violé les procédures d’exclusion pour ne pas avoir informé Jacob de son droit d’appeler à un examen indépendant.

Alors que Jacob a admis que l’école le soutenait au début, la situation a empiré après qu’il ait commencé à sécher des cours.

«Il faisait des cauchemars. Il se levait le matin, vomissait et sortait par la porte d’entrée », a déclaré Marie, sa mère âgée de 47 ans.

«Il a dit qu’il avait besoin d’aller à l’école sinon il aurait des problèmes. Ils l’ont questionné sur son retard et ses absences.

En parlant de son processus de deuil, l’étudiant a déclaré qu’il s’était confié à un membre du personnel et qu’il «leur avait dit que c’était un défi physique que de se lever et de faire face» .

BPM MediaBien que l’ESFA ait conclu que nous ne pouvons pas être tout à fait sûr de ce qui s’était passé entre l’étudiant et le personnel en raison de la narration différente de l’histoire, l’Agence a rappelé à l’école leur violation impliquant «une exclusion non officielle».

Selon Jacob, l’école ne pouvait pas accepter le fait qu’ils étaient critiqués publiquement, ce qui a amené le chef d’établissement à appeler non seulement Jacob mais également tous les autres étudiants qui avaient aimé sa publication sur Facebook.

L’ESFA a également envoyé à Jacob une lettre dans laquelle ils confirmaient son droit à une audition indépendante.

«L’organe directeur aurait dû indiquer que vous aviez droit à une audience devant une commission d’examen indépendante (IRP) afin de revoir la décision prise. Toute autre violation pourrait entraîner l’intervention d’ESFA », lit-on dans la lettre.

Alors que Jacob fréquente déjà un autre collège, il attend patiemment l’audience, qui aura lieu le 27 novembre, dans l’espoir que l’exclusion soit effacée de son dossier.

« L’école s’est comportée de manière totalement exagérée, insensible et brutale », a ajouté l’étudiant de 18 ans dans une déclaration récente.

Quelles sont vos pensées sur ce cas? Faites-nous savoir dans les commentaires et n’oubliez pas de partager ce post!

«Une enseignante de la maternelle n’a pas pu contrôler sa colère et elle a attrapé une étudiante par le visage»

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes