J’ai d’abord ouvert une petite boutique à la périphérie de la ville, puis j’ai ouvert ma propre chaîne d’épiceries.

Mon mari m’a quitté quand ma fille avait huit mois. Nous n’étions plus que deux – pas d’argent, pas d’aide et aucune idée de notre avenir. Je n’avais pas de parents parce que j’étais orpheline et mon mari s’est détourné de nous. Et tout cela parce qu’Olivier, mon mari, était très jaloux. Il avait l’impression que je le trompais tout en m’occupant d’un petit enfant. Au début, c’était de simples soupçons, mais cela s’est ensuite transformé en pure paranoïa et en disputes constantes.

 

Pour faire court, après m’avoir encore une fois accusé d’infidélité, Olivier a fait ses valises et a quitté la maison. Cette fois, pour toujours.

 

Je me souviens de ces mois avec une douleur particulière. C’était alors très difficile pour moi, tant mentalement que physiquement. Mais même si j’avais un petit enfant, j’ai réussi à trouver un travail pour gagner au moins du pain et du lait.

 

C’était difficile ! Très difficile! Mais je savais que je pouvais tout faire pour le bonheur de ma fille.

 

Les années ont passé, Agathe a grandi et je suis passée d’un travail sans issue à un tout nouveau niveau de revenus. J’ai d’abord ouvert une petite boutique à la périphérie de la ville, puis j’ai ouvert ma propre chaîne d’épiceries. Ma fille a toujours eu les meilleurs vêtements et jouets.

 

Quand elle a grandi, je me suis assuré qu’elle reçoive une bonne éducation. Sauf qu’Agathe ne voulait tout simplement pas travailler. Elle était sûre que puisque j’avais de l’argent, elle n’avait rien à faire pour obtenir quelque chose.

 

Quand Agathe s’est mariée et que j’étais plus âgée et que je ne savais plus très bien gérer les magasins, nous avons convenu que je lui donnerais la totalité de l’entreprise, ainsi qu’à mon gendre, à condition qu’ils me donnent un pourcentage des revenus. Bien sûr, ils ont accepté. Mais je n’ai reçu mon argent d’eux que pendant les deux premières années.

 

J’ai aujourd’hui soixante-quatre ans. Je vis dans un vieil appartement et je compte chaque centime pour payer mes factures. Ma fille et mon gendre m’ont oublié, sans parler de notre accord. Ils n’appellent pas, ils ne viennent pas. Parfois, mon cœur saigne parce que j’ai donné à Agathe tout ce que j’avais et je n’ai rien reçu en retour.

 

Mais je ne leur demanderai pas d’aide, ce n’est pas mon style…

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes