Tout au long de mon enfance, j’ai été témoin de la façon dont mes proches acceptaient la gentillesse sans limites de ma mère. En tant qu’adulte, j’ai décidé de protéger ma mère d’une telle exploitation.

Tard dans la soirée, j’ai été surpris par un coup inattendu à la fenêtre : ma tante se tenait à la porte, et ce spectacle m’a encore plus frappé. Sous les larmes de ma mère, je l’ai escortée hors de la cour – une décision nécessaire compte tenu des circonstances.

Élevée dans l’esprit qu’une gentillesse excessive n’est pas une vertu, mais un signe de vulnérabilité et d’arrogance, j’ai vu de mes propres yeux la générosité sans limites de ma mère. Sa nature était attentionnée, elle faisait preuve de compassion envers chaque créature et personne dans le besoin, remplissant notre maison d’animaux sauvés et son cœur d’un désir d’aider.

La vie de ma mère était définie par son rôle d’aînée parmi ses frères et sœurs. En conséquence, elle a sacrifié ses propres aspirations pour subvenir aux besoins de sa famille. Malgré son dévouement, ses frères et sœurs et ses parents profitaient souvent de sa bonne volonté, s’attendant à ce qu’elle soit toujours leur source de soutien.

Lorsque ma mère est tombée malade, les proches qui comptaient autrefois sur son aide ont disparu, nous laissant seuls pour lutter pour son rétablissement. Il a fallu des années d’efforts et de sacrifices, y compris celui de mon frère qui a trouvé un emploi à 15 ans, pour guérir ma mère et faire face à la dette accumulée.

Alors, quand ma tante est arrivée au milieu de la nuit, espérant que ma mère s’occuperait de notre grand-père malade, j’ai été submergée de déception et de ressentiment. Comme j’étais submergé d’émotion, je me suis prononcé fermement contre toute exploitation ultérieure de la gentillesse de ma mère.

Ma position a abouti au placement de mon grand-père dans une maison de retraite, une décision qui continue de hanter ma mère. Même si je doute de mes actes, je reste convaincu que protéger ma mère d’un fardeau supplémentaire était la seule ligne de conduite acceptable – douloureuse mais nécessaire au bien-être de notre famille.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes