Ayant grandi dans une famille de 9 personnes, accablée de responsabilités ménagères excessives, j’ai juré de ne jamais avoir d’enfants. J’en ai parlé à mon fiancé avant le mariage.

Ayant grandi dans une famille de neuf personnes, accablée de responsabilités ménagères excessives, j’ai juré de ne jamais avoir d’enfants. Après m’être enfui de chez moi à vingt-deux ans, j’ai trouvé l’amour, mais j’ai clairement fait comprendre à mon partenaire que les enfants ne faisaient pas partie de mes projets.

Oui, c’était mon point de vue. Malgré l’accord initial, après le mariage, il a insisté sur la naissance des enfants pour qu’il ait des héritiers, promettant de partager le fardeau de la garde des enfants, mais il semble qu’il n’était pas prêt à aller jusqu’au bout.

Notre petit espace de vie et son manque de compétences en matière d’entretien ménager n’ont fait qu’ajouter à mes craintes. Et pourtant, sous la pression, j’ai fini par céder, menant à une grossesse qui n’a apporté aucune joie, seulement de l’humilité.

L’enthousiasme initial de mon mari s’est rapidement estompé lorsqu’il a commencé à critiquer mon incapacité à gérer ma grossesse, ce qui contredisait ses précédentes promesses de soutien.

Après la naissance du bébé, l’aide à laquelle je m’attendais n’est jamais arrivée, me plongeant dans un cycle sans fin d’inquiétude pour le bébé et approfondissant mes sentiments d’isolement et de dépression.

Alors que je commençais à reprendre mes esprits, ma vie a pris un nouveau tournant : ma mère est apparue, désormais accablée de jumeaux issus d’une relation ratée. Sa tentative de laisser les nouveau-nés avec moi a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. J’ai rendu les jumeaux le lendemain, mettant fin aux abus.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes