De retour dans mon pays natal, j’ai rencontré mon ancienne belle-mère, une mendiante sans ressources dans les rues, qui était maltraitée par mon ex-mari et sa nouvelle compagne.

À l’âge de 49 ans, après plusieurs années passées en Espagne, je suis retournée en France pour vendre la maison dont j’avais hérité, sans espérer y rester longtemps.

Ma vie a connu de nombreux rebondissements : un mariage raté à cause de l’infidélité de mon mari m’a obligée à partir en Espagne avec l’aide financière de ma belle-mère. Malgré la trahison, elle m’a soutenu en m’offrant ses économies pour que je puisse repartir à zéro.

Mon séjour à l’étranger a été fructueux, mais je n’ai jamais pu guérir complètement des cicatrices émotionnelles. À mon retour, j’ai croisé mon ex-belle-mère, une mendiante sans ressources qui avait été maltraitée par mon ex-mari et sa nouvelle compagne.

Choquée et brisée de chagrin, je ne pouvais pas la laisser dans cet état. Je l’ai accueillie dans ma maison de campagne, que j’ai décidé de ne pas vendre, lui offrant ainsi un refuge pour qu’elle puisse vivre ses jours en paix.

Elle vit désormais dans ma maison bien entretenue et je me suis arrangée avec un voisin pour qu’il s’occupe d’elle à mon retour en Espagne. Cette tournure des événements a changé ma perception du foyer et de la compassion.

Il était impossible de laisser ma belle-mère dans le pétrin, ce qui a encore une fois confirmé ma conviction que le bien revient avec le bien. Les actes de mon ex-mari constituent son fardeau, mais le souci du bien-être de sa mère est devenu mon objectif inattendu lors de cette visite.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes