Ivan n’avait toujours pas le temps d’appeler sa mère et de s’occuper d’elle, jusqu’au jour où un voisin l’appela et l’informa que la femme âgée avait été admise à l’hôpital.

Anna a élevé son fils seule, il a grandi, il est allé étudier en ville et y est resté. Au début, il venait souvent, puis il venait moins souvent, mais il appelait souvent et ces dernières années, il a arrêté d’appeler. Et si sa mère l’appelle, Ivan est toujours occupé, promet toujours de rappeler lui-même, mais n’appelle pas.

Alors avant-hier j’ai promis de rappeler, mais moi-même… – Bonjour. – Ivan, je suis Marie, la voisine de ta mère. – Eh bien, j’ai promis de la rappeler. – Elle a été transportée à l’hôpital en ambulance. – Quoi ? Où ? Ivan se leva. – Au bureau de district… Ivan conduisait sa voiture à une vitesse vertigineuse.

Laissant la voiture à l’entrée, il s’est envolé dans le bâtiment. – Anna Laurent est-elle ici ? – Ne criez pas ! Oui, elle est ici. – Comment je peux y accéder ? – Vous ne pouvez pas aller la voir. Attendez le médecin. En attendant le médecin, Ivan s’est rappelé : comment sa mère a tout fait pour qu’il puisse aller étudier en ville, comment il a promis de lui amener ses petits-enfants et n’a pas tenu sa promesse, combien de fois il a promis de rappeler et qu’il a toujours oublié de le faire.

Combien de promesses vides de sens, et pas une seule tenue. – Êtes-vous le fils Anna Laurent ? – a demandé au médecin. – Oui, – Ivan se leva. – L’état est stable, mais il n’est pas encore possible de lui rendre visite… – Le médecin disait autre chose, mais Ivan n’a rien compris à ces termes médicaux. Au lieu de cela, il a compris autre chose.

La vie de la mère n’est pas en danger. Anna a été libérée en une semaine. Son fils l’a rencontrée dans le hall. – Je suis désolé, mère, – le fils a serré sa mère dans ses bras et elle, comme une fois dans son enfance, lui a démêlé les cheveux. – Maman, tu emménages avec moi.

Je ne te laisserai plus tranquille… Au début, Pauline était mécontente de la décision de son mari, mais en voyant le regard d’Ivan, elle n’osa pas s’y opposer, puis, voyant avec quelle tendresse sa grand-mère s’occupait de ses petits-enfants, elle complètement a fondu et est maintenant heureuse que sa belle-mère vive avec eux.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes