J’ai été insultée par la vendeuse, et j’ai même refusé mes achats. Je ne permettrai à personne de se moquer de mon âge.

J’ai soixante-trois ans. Je n’ai pas honte de mon âge, mais cela ne veut pas dire que des étrangers peuvent m’appeler vieille femme ou grand-mère. Seuls mes petits-enfants peuvent m’appeler grand-mère et je suis fière d’être grand-mère. De la part des inconnus, le mot « grand-mère » semble particulièrement précieux.

Je me souviens avoir été émue la première fois que j’ai entendu la « grand-mère » tant attendue de la part de mon petit-fils. Mais cela ne donne pas aux étrangers le droit de m’appeler vieille dame ou grand-mère. Je ne permettrai à personne de me manquer de respect. Un jour, alors que je faisais remarquer à la vendeuse que je n’étais pas une grand-mère pour elle, elle m’a crié dessus et m’a dit :

“Peut-on m’appeler autrement ? Je l’appelle comme je veux et je n’ai pas besoin qu’on me dise quoi faire ! Mieux vaut se dépêcher et ne pas retarder les gens avec vos réclamations !” Je lui ai répondu : « Tu n’es pas obligé de m’appeler comme je le veux, mais tu n’as pas besoin d’être impolie avec moi, je ne t’ai pas offensée.

Une femme, pas une vieille femme, c’est ainsi que les étrangers devraient s’adresser aux dames de mon âge. Oui, je sais que je suis grand-mère, mais je ne suis que la grand-mère de mes petits-enfants. Elle a prononcé le mot « grand-mère » avec un tel dédain, comme si elle voulait m’insulter ou m’humilier. Et le plus embarrassant, c’est que des femmes de mon âge faisaient la queue derrière moi et s’indignaient en disant que je n’étais pas satisfaite de quoi.

J’ai failli fondre en larmes comme une petite fille à cause de l’insulte. J’ai abandonné mes achats et je suis allée dans un autre magasin. Si nous ne nous traitons pas nous-mêmes avec respect, que pouvons-nous attendre des autres ? J’aimerais que les autres se traitent eux-mêmes et traitent leur âge avec respect. Je ne me laisserai pas insulter et humilier.

Même à quatre-vingt-dix ans, je serai une femme ou une dame, mais pas une vieille femme. J’associe le mot « grand-mère » à quelque chose de vieux, à des cochonneries. Les jeunes oublient qu’un jour, eux aussi vieilliront et deviendront retraités. Quel exemple donnent-ils à la nouvelle génération ? Nous aussi, nous étions autrefois jeunes et les retraités n’étaient pas des gens qui mâchaient.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes