Un jour, j’ai réalisé douloureusement que mon deuxième mari considérait ma famille comme un fardeau. “C’est ton enfant et il a un père”, a-t-il dit le jour de l’anniversaire de mon fils.

Serge, mon deuxième mari, toujours équilibré et généreux avec moi, avait un défaut flagrant : il négligeait les anniversaires.

Lorsque mon fils a eu quatorze ans, Serge a à peine célébré cet événement, ce qui était dommage compte tenu de l’importance des cadeaux pour un enfant. Son excuse était froide : – C’est ton enfant, et il a un père. N’attends rien de ma part !

En quatre ans, j’ai réalisé que ma famille ne comptait pas pour Serge ; à ses yeux, je n’étais qu’une colocataire, pas une partenaire dont la famille méritait d’être reconnue.

Même mes propres anniversaires ont été laissés de côté. Malgré le soutien financier, Serge n’a pas ressenti le besoin de les célébrer, d’autant plus qu’auparavant, j’avais minimisé mon désir de recevoir des cadeaux, espérant une surprise qui ne s’est jamais produite.

Plus tard, j’ai douté de la valeur de notre relation. Il a ignoré non seulement mon fils, mais toute ma famille, se concentrant uniquement sur son propre confort.

Les besoins de mon fils – des vêtements aux activités parascolaires – concernaient entièrement à moi, ce qui soulignait le manque de soutien pratique de Serge. Le jour de mon 47e anniversaire, au milieu de ces réflexions, mon fils m’a offert des roses blanches et un gâteau – un geste sincère qui a éclipsé l’indifférence de Serge.

À ce moment-là, la détermination s’est réveillée en moi. Malgré la présence tacite de Serge, il était clair où se trouvait le véritable amour. Le lendemain, j’ai décidé de partir avec mon fils à la recherche d’une nouvelle vie où nous pourrions compter les uns sur les autres, libérés de la négligence émotionnelle qui obscurcissait notre existence.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes