La belle-mère d’Audrey leur a laissé son appartement pour emménager avec son nouveau partenaire. Mais la jeune fille n’en était pas non plus satisfaite.

Audrey a un jour parlé à son amie du cadeau « généreux » de sa belle-mère : « Elle nous a offert un appartement ! Plus précisément, elle a emménagé chez son nouveau partenaire et nous a laissé son appartement.

Mais il est toujours enregistré au nom d’elle et de Cyril. Elle pense qu’elle nous a rendu un immense service, mais je ne lui en suis pas très reconnaissante.” Son amie ne comprend pas sa position : « Mais c’est une bonne affaire.

Un appartement ! Surtout dans la capitale. Tu devrais lui être reconnaissante. “Reconnaissante pour quoi ? Elle ne l’a pas fait pour nous. Elle voulait juste vivre avec son partenaire.

De plus, elle va sans dire que lorsque vous êtes inscrit dans un appartement, vous devez apporter votre contribution, par exemple pour payer les charges.” La relation entre Audrey et Cyril a toujours été tendue. Ils n’étaient pas encore mariés lorsque la grossesse déjà visible d’Arina les a poussés au mariage.

Cyril voulait interrompre sa grossesse, mais Audrey pensait que cela pourrait être sa seule chance de donner naissance à un enfant.

Elle a déménagé dans la capitale, laissant sa famille, et ils ont décidé d’élever leur enfant ensemble. Malgré les difficultés, Audrey a trouvé un travail décent qui la satisfaisait même pendant sa maternité. Avec ses revenus, les problèmes liés à l’appartement semblaient moins urgents.

La mère de Cyril leur a permis d’effectuer des réparations et Audrey était ravie de rendre cette maison confortable et familière.

Cependant, le paiement des services publics, comme auparavant, est resté une pomme de discorde. “Il faut qu’elle contribue !” – Audrey a insisté. Le montant annuel, a-t-elle soutenu, était suffisamment important pour susciter des inquiétudes, surtout compte tenu de l’imprévisibilité des revenus de la famille pendant son congé de maternité.

Bien que la mère de Cyril ait les moyens de contribuer, elle a fondamentalement refusé de le faire. Audrey reste ferme dans sa conviction que sa belle-mère, en tant que résidente enregistrée, devrait payer sa part.

Beaucoup de gens partagent leurs histoires avec nous pour savoir ce que les autres en pensent. Si vous avez une opinion ou une suggestion concernant cette histoire, veuillez l'écrire dans les commentaires Facebook.

Articles Connexes