Ce professeur a proposé de s’occuper de l’enfant d’une étudiante afin qu’elle puisse suivre le cours.

Selon ce que certains appellent le « canon normal » de la société, une femme devrait terminer ses études, se marier et fonder une famille, et même abandonner sa carrière si elle décide d’avoir des enfants. Et tout cela, bien sûr, au bon moment et à l’âge voulu.

Mais les circonstances viennent quelquefois bouleverser ces schémas rigides. Ainsi une jeune femme peut également être mère, être célibataire, et ne pas vouloir abandonner ses études. Un parcours semé d’embûches, qui devient plus léger lorsqu’on rencontre les bons guides.

Voilà ce qui est arrivé à Yalena Salas, une jeune étudiante de 22 ans à l’Université interaméricaine de Porto Rico. Cette jeune fille a un bébé et est souvent obligée de l’emmener avec elle lors de ses différentes activités parce qu’elle n’a personne à qui le faire confiance.

Par chance, elle fait la connaissance sur son chemin de Moisés Reyes Sandoval, un enseignant en droit au grand cœur et à la mentalité ouverte qui, touché par la ténacité de l’étudiante, lui offre de s’occuper de l’enfant afin qu’elle puisse assister aux cours plus facilement et prendre des notes.

Cet épisode est immortalisé par une photo prise par certains camarades de classe, qui est rapidement devenue virale sur les médias sociaux et sur le web. L’image montre le professeur en plein cours, avec un porte-bébé pour prendre soin du fils de Yalena. Le petit dernier semble calme et à l’aise, au milieu des regards des élèves, un peu attentifs au cours mais également un peu captivés par cette scène mignonne.

Le professeur Sandoval a aussi partagé la photo sur sa page personnelle, adressant un message à toutes les autres femmes dans la même condition que Yalena. La maternité ne doit pas être un obstacle, un alibi, une excuse pour mettre de côté vos projets. L’histoire de Yelena et du professeur Sandoval est aussi une réflexion pour le système éducatif, afin qu’il soit plus humain et mette en place des outils de soutien pour les personnes en difficulté, qui veulent quand même bien étudier pour leur avenir.

Articles Connexes