Jean-Jacques Goldman fête ses 71 ans : quel est le montant de sa fortune ?

Ce mardi 11 octobre 2022, l’auteur-compositeur-interprète le plus apprécié des Français depuis plusieurs générations, nous avons nommé Jean-Jacques Goldman, fête ses 71 ans. Et sa fortune personnelle interroge toujours autant (surtout qu’il ne chante plus).

Jean-Jacques Goldman fête ses 71 ans : quel est le montant de sa fortune ?
© Belpress/ANDBZ/ABACA

Jean-Jacques Goldman est très certainement l’artiste le plus mystérieux de la scène française. Et pour cause, l’auteur-compositeur-interprète a disparu des écrans radars depuis un bon moment déjà, sa dernière scène remontant même à 2003 aux Francofolies de La Rochelle. Mais cela ne l’empêche pas de continuer à occuper le quotidien des Français qui l’adorent depuis plus de quarante ans. Ce mardi 11 octobre 2022, il soufflera donc sa 71e bougie. L’occasion de revenir en détails sur sa fortune personnelle, qui ne connait pas la crise même s’il ne se produit plus et ne sort plus de chansons. Mais alors d’où vient son argent ?

Les impressionnants royalties de Jean-Jacques Goldman

Si l’interprète de Je te donne a déserté les plateaux de télé, ses chansons continuent de traverser les époques… Et de lui rapporter une très belle somme d’argent ! En effet, comme l’a révélé le média Soir Mag il y a plusieurs années, grâce à l’aide précieuse de son frère Robert, avec qui il forme un tandem professionnel, il continue de toucher d’importants royalties en tant qu’interprète, mais également comme auteur et compositeur“Il a réussi à imposer aux maisons de disques une marge largement supérieure à celle qui se pratique habituellement, jusqu’à 30% contre 7 à 8% pour la plupart des autres auteurs, compositeurs et interprètes”, avaient alors écrit les journalistes.

Combien gagne Jean-Jacques Goldman tous les ans ?

En plus de ces royalties, Jean-Jacques Goldman touche également des droits d’auteur à chaque fois que l’un de ses titres est joué en radio. En 2016, VSD avait révélé que chaque année, la Sacem, la société gérant les droits des auteurs français, lui verse “une rente de près de deux millions d’euros”. Une somme que l’entreprise a toujours refusé de confirmer mais qui, au vu activités de l’artiste – qui vit entre Marseille et Londres avec femme et enfants -, semble parfaitement cohérente.

Un très joli pactole auquel il faut également ajouté la vente de ses albums qui continuent de se vendre année après année, ainsi que ce que lui rapporte toutes les chansons écrites pour les autres au fil de sa carrière. À en croire les dernières spéculations, celui qui a écrit pour Patrick Bruel, Patricia Kaas ou encore Céline Dion – laquelle détient toujours grâce à JJG le titre de l’album francophone le plus vendu de l’histoire de la musique avec D’Eux -, toucherait des droits qui dépasseraient ceux générés par le Boléro de RavelAjoutez à cela la rente des nombreux biens immobiliers, notamment parisiens, que le complice de Michael Jones possède, et vous obtiendrez le montant de sa fortune personnelle. Fortune qui, si vous voulez notre avis, peut faire pâlir d’envie tous les grands patrons français.

Articles Connexes