Elle envoie une demande d’emploi comme employée d’école en 1985, on lui répond 37 ans plus tard : embauchée

À la recherche d’un emploi, on essaie de nombreuses voies différentes pour tenter d’obtenir un poste susceptible de fournir une rémunération plus que décente. Nous ne sommes donc pas surpris d’entendre des jeunes et des moins jeunes envoyer des dizaines et des dizaines de CV aux entreprises les plus diverses. Souvent, beaucoup de ces demandes tombent dans l’oreille d’un sourd sans jamais recevoir de réponse et, à la fin, la personne concernée perd espoir, oubliant même le nombre de demandes qu’elle avait envoyées. Une histoire similaire est arrivée à une femme de 58 ans qui avait postulé pour un emploi d’employé d’école plusieurs années auparavant. N’ayant reçu aucune réponse, la femme a continué sa vie, oubliant cette demande. Après 37 ans, la surprise est venue.

Marcella Primiceri, une femme de 58 ans et mère célibataire, a dû faire face à de nombreuses difficultés dans la vie, notamment celle de trouver un emploi stable et rémunérateur. Marcella ne croyait pas, bien sûr, qu’elle serait capable de changer sa vie à presque 60 ans, après avoir tout essayé et avoir émigré d’Italie en Allemagne. Pourtant, il y a parfois des histoires qui se terminent par une fin heureuse : après neuf ans passés dans un pays étranger, Marcella a reçu un appel qui lui a permis de rentrer en Italie. En 1985, cette femme avait posé sa candidature au poste de collaboratrice scolaire dans les écoles de sa région, sans jamais recevoir de réponse. Après tant d’années, elle avait même oublié sa candidature, mais manifestement, ce n’était pas le cas de l’administration : après 37 ans, Marcella a été appelée à occuper un poste dans une école de Brindisi (Pouilles), un institut hôtelier.

 

Marcella avait été ouvrière agricole et a fini par se rendre en Allemagne, un pays où elle avait trouvé davantage de possibilités d’emploi : “Je voulais offrir à mon fils cadet un meilleur avenir. Ma vie n’a pas été de tout repos. Il y avait beaucoup de problèmes mais je ne me suis jamais laissée abattre, j’ai toujours réussi à m’en sortir, à me battre pour mes enfants”. Le tournant pour elle est arrivé tardivement, mais il est arrivé : “Quand j’ai reçu l’appel, ils m’ont dit que j’étais sur la liste du personnel administratif et technique des institutions éducatives et des écoles spéciales gérées par l’État en tant que collaboratrice scolaire. Au début, je pensais qu’il me faisait marcher, mais ensuite il m’a mise en contact avec le syndicat”, a rapporté la femme.

Marcella est enthousiasmée par son nouveau travail : “Bien que cela fasse plus d’un mois que j’ai pris mes fonctions, cela ne me semble toujours pas réel. C’était un grand frisson, un rêve que je n’aurais jamais pensé pouvoir réaliser”, a expliqué Marcella.

Nous ne pouvons que souhaiter à Marcella et à sa famille un avenir heureux !

Articles Connexes