Ivre, il fait un « chat-bite » à un gendarme, la justice le condamne à 6 mois de prison

C’est l’histoire insolite du jour ! Ivre, un individu n’a rien trouvé de mieux à faire que de toucher l’entrejambe d’un gendarme en criant… « chat-bite ». Résultat : la prison et une bonne gueule de bois. 

La prochaine fois, il y réfléchira à deux fois avant de viser sous la ceinture !

Un homme complètement ivre, qui venait d’avoir un accident de scooter a été arrêté puis jugé en comparution immédiate pour avoir touché les… parties génitales d’un gendarme présent sur les lieux.

La scène surréaliste s’est déroulée récemment dans le département du Gard. Tout commence lorsque l’individu, en état d’ébriété, provoque un accident de la circulation.

Crédit photo : hadescom / Shutterstock

Ivre, il tente un… « chat-bite » sur un gendarme, la justice le condamne

Se rendant immédiatement sur place, un peloton de gendarmerie décide alors de contrôler le pilote du deux-roues, mais celui-ci va réagir de manière inattendue.

Devenant incontrôlable, l’homme se dirige ainsi vers l’un des gendarmes puis lui touche l’entrejambe en criant « chat-bite ».

Pour ceux qui l’ignorent, le « chat-bite » est un jeu potache qui consiste à toucher le sexe d’une autre personne, sans son consentement, avant de partir en courant. Une manière de désigner un nouveau « chat », en somme.

Vous l’aurez compris, il s’agit initialement d’un jeu digne d’une cour maternelle, à ceci près que l’on parle d’une agression sexuelle passible de sanctions judiciaire, d’autant plus si les victimes sont des gendarmes.

C’est d’ailleurs ce que la justice a estimé, considérant que l’acte en lui-même relevait d’un « outrage en parole et en geste » sur une personne dépositaire de l’ordre public.

Déjà connu des services de police pour des faits similaires, l’individu a en effet été jugé le 10 février dernier pour agression sexuelle, écopant d’une peine d’un an de prison, dont 6 mois avec sursis.

Articles Connexes