Enceinte, cette jeune femme découvre qu’elle est allergique au…bébé qu’elle porte

Récit d’une histoire désagréable vécue par une femme enceinte qui a eu la très mauvaise surprise de découvrir qu’elle était allergique… à son bébé.

Chaque grossesse est unique et les femmes enceintes ne vivent jamais les mêmes expériences.

Si globalement, les témoignages évoquent 9 mois de bonheur à peine perturbés pas les habituels désagréments, certaines futures mamans connaissent en revanche des épisodes difficiles et parfois traumatisants.

C’est ce qu’a vécu une certaine Fiona Hooker, une trentenaire britannique qui a découvert qu’elle était allergique à son… propre bébé, à deux mois du terme de sa grossesse.

Crédit photo : Kennedy News and Media

Elle découvre qu’elle est allergique à son bébé après 7 mois de grossesse

Âgée de 32 ans, la jeune femme, déjà maman d’une petite fille, a ainsi vécu un cauchemar et elle était loin d’en imaginer les causes.

Tout commence après 31 semaines de grossesse, comme le raconte le Daily Mail.

À cette époque, Fiona n’a pas d’inquiétude particulière quant à la venue de son deuxième enfant. Enceinte depuis sept mois, elle n’a en effet connu aucun accro et tout semble se passer à merveille.

Mais alors qu’elle croit avoir échappé aux petites complications qui peuvent empoisonner la vie des futures mamans, elle se réveille un beau matin avec des taches rouges boursoufflées sur son ventre qui la démange.

Crédit photo : Kennedy News and Media

Crédit photo : Kennedy News and Media

Peu inquiète au départ, elle doit pourtant vite se rendre à l’évidence ! Il y a de toute évidence quelque chose qui ne va pas, d’autant que les démangeaisons deviennent de plus en plus fortes.

Fiona consulte alors un dermatologue mais celui-ci tient à la rassurer en lui assurant qu’il n’est pas rare d’observer « de drôles de réactions en fin de grossesse ».

Pas convaincue par cette explication, la jeune femme, ne constatant aucune amélioration de son état, décide finalement de se rendre aux urgences de l’hôpital de Basingstoke (Hampshire) un mois un plus tard.

Et une fois de plus, les médecins lui indiquent que les rougeurs et autres démangeaisons sont provoquées par la grossesse et le stress que celle-ci génère. Des corticoïdes lui sont tout de même prescrits mais ces derniers ne feront aucun effet.

Fiona accouche finalement d’un petit Barney quelques semaines plus tard mais elle peine à profiter de cet heureux événement, car si le bébé se porte à merveille, l’état de santé de la jeune maman continue en revanche de s’aggraver.

Les plaques rouges sur son ventre vont ainsi dégénérer en cloques et ce que vont lui révéler les médecins dépasse l’entendement. Après l’avoir auscultée, ces derniers lui apprennent qu’elle souffre en réalité de pemphigoïde gestationis et qu’elle est en quelque sorte allergique à son propre bébé.

Crédit photo : Kennedy News and Media

Cette rare maladie auto-immune touche une femme enceinte sur 20 000 à 50 000. Elle est attribuée à un gène présent dans l’ADN de l’enfant, provoquant une réaction allergique qui force le système immunitaire de la maman à s’attaquer à son épiderme.

Articles Connexes