Dans le Missouri, une jeune femme résidente en chirurgie a travaillé pour la première fois sur une chirurgie cardiaque aux côtés de son père, lui aussi médecin.

Crédit photo : Sophia Roberts

Aux États-Unis, Harold Roberts est un chirurgien cardiaque âgé de 66 ans qui pratique la médecine depuis 32 ans. En août dernier, il est également devenu professeur agrégé de chirurgie cardiaque. Fascinée par le parcours de son père, sa fille Sophia a décidé de suivre ses traces et de commencer ses études de médecine.

Âgée de 30 ans, elle est aujourd’hui résidente en chirurgie générale et suit une formation pour devenir chirurgienne cardiaque comme son père.

Sophia a toujours été intéressée par la médecine car à l’âge de 11 ans, son père l’a emmenée voir sa première opération.

Crédit photo : Sophia Roberts

« Au lieu de lui lire des livres d’histoires, je lui montrais des livres d’anatomie. Elle a vraiment montré un réel intérêt pour la médecine. Le premier cas qu’elle a vu, c’était moi en train de réparer une valve mitrale et au lieu d’être agitée, elle était fascinée et assez silencieuse. Elle regardait attentivement et semblait vraiment apprécier ce qu’elle voyait », a expliqué Harold.

Un père et sa fille travaillent ensemble sur la même opération

Récemment, Sophia et Harold ont eu la chance de travailler ensemble, sur la même opération chirurgicale. Pour la première fois, Sophia a pu rentrer dans un bloc opératoire et travailler sur un remplacement de valve aortique.

« J’ai dit à Sophia que j’avais cette affaire à venir et elle a lu beaucoup de choses à ce sujet. Elle n’avait jamais assisté à une opération », a expliqué Harold.

Crédit photo : Sophia Roberts

Pendant un mois, Sophia a étudié la procédure à suivre et a préparé l’opération avec l’aide de son père. Le jour J, elle a réussi à ouvrir la poitrine du patient. Selon son père, travailler avec elle était « une chose vraiment agréable » et la jeune femme a fait « un excellent travail ».

« C’était vraiment très fluide. Je n’aurais pas fait mieux si j’avais eu un autre chirurgien cardiaque pour m’aider. Qu’est-ce qui aurait pu être mieux ? J’ai appris à cette enfant à faire du vélo il y a quelques décennies. Maintenant, pouvoir lui apprendre à opérer à coeur humain est assez époustouflant », a-t-il affirmé.

Le patient est en bonne santé

Même son de cloche du côté de Sophia, qui a gardé une grande concentration durant toute la durée de l’opération.

« C’était très spécial que j’opère avec lui mais franchement, j’aurais pu opérer avec n’importe qui. Pendant une opération, vous vous concentrez uniquement sur le patient et faites en sorte que la chirurgie se déroule sans heurts », a-t-elle expliqué.

Le patient est quant à lui en bonne santé depuis son opération, et il a été ravi d’apprendre qu’un père et sa fille s’étaient unis pour travailler ensemble et le soigner. Sophia va continuer de travailler dans la recherche cardiovasculaire, avant de retourner à la chirurgie générale en suivant son programme de résidence de 7 ans.