Kenya : Dida, la plus grande éléphante à défenses du pays, est morte de vieillesse

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais Dida était considérée comme la plus grande éléphante à défenses du Kenya. Elle est morte de vieillesse dans le parc national de Tsavo East.

Le Kenya est en deuil.

Dida, une éléphante considérée comme la plus grande femelle à défenses du pays, est morte de vieillesse, a annoncé mardi 1er novembre le service national de la faune, Kenya Wildlife Service (KWS).

Le pachyderme était âgé d’une soixantaine d’années

Le pachyderme était connu pour ses longues défenses impressionnantes. Selon les estimations, le mammifère était âgé entre 60 et 65 ans. À l’état sauvage, l’espérance de vie des éléphants est estimée à une soixantaine d’années.

«Elle est morte de causes naturelles dues à son grand âge», a précisé le Kenya Wildlife Service dans un tweet. L’éléphante a vécu dans le parc national de Tsavo, dans le sud-est du Kenya.

 

 

Comme le rapporte le KWS, Dida «a conduit son troupeau à travers de nombreuses saisons et des moments difficiles». Dans la plupart des cas, les éléphantes évoluent dans des familles très unies et ont souvent leurs éléphanteaux à leurs côtés, tandis que les mâles ont tendance à être plus solitaires.

Le Kenya subit une sécheresse d’une forte intensité

La mort de Dida survient presque un mois après le décès de Monsoon («Mousson» en anglais»), une femelle âgée d’une soixantaine d’années et mère de sept éléphanteaux. Cette dernière s’est éteinte dans la célèbre réserve de Samburu, étendue aride dans le nord du Kenya qui fait face à l’une des pires sécheresses depuis 40 ans.

Monsoon, qui avait survécu cinq fois à des braconniers, a été euthanasiée fin septembre en raison de ses problèmes de santé liés à son âge avancé. À l’époque, l’ONG Save the Elephant avait déclaré que la sécheresse avait aggravé l’état de santé de l’animal.

Crédit Photo : Istock

Le Kenya, moteur économique de l’Afrique de l’Est, traverse actuellement une sécheresse d’une intensité inédite depuis 40 ans, et la faim y touche au moins 4 millions de personnes sur une population de plus de 50 millions d’habitants.

Sans surprise, les conséquences de la sécheresse touchent la faune et la flore. En effet, les pâturages se sont transformés en poussière, causant la mort de plus d’un million et demi de têtes de bétail.

Articles Connexes