Une forêt cinéraire va être créée en Alsace, pour permettre aux défunts de reposer en pleine nature

En Alsace, une forêt cinéraire va être installée à Muttersholtz, pour permettre aux personnes décédées de reposer en pleine nature.

Avez-vous déjà pensé à l’endroit où vous aimeriez reposer après votre mort ? Si ce sujet n’est pas très joyeux, il a son importance. Les Français sont de plus en plus nombreux à chercher une alternative aux cimetières, qui manquent de places et coûtent de plus en plus cher.

Crédit photo : iStock

Pour cela, une forêt cinéraire va être créée en Alsace, dans la commune de Muttersholtz. Cet espace réservé permettra aux personnes décédées de reposer en pleine nature, dans la forêt. Ce concept, qui est très répandu depuis une vingtaine d’années en Allemagne, arrive en France.

« En Allemagne, il y a déjà un peu partout ce genre d’endroits. Et je prends le pari que ce sera bientôt le cas en France », a déclaré Patrick Barbier, maire écologiste de Muttersholtz.

Enterrer des urnes au pied des arbres

Pour le moment, 100 arbres ont été réservés, dont des chênes et des noisetiers. Au pied de ces arbres, il sera possible d’enterrer les urnes des défunts. L’espace s’étendra sur 10 000 m2 et sera facile d’accès. Proche de la route, il sera accessible aux personnes à mobilité réduite grâce à un sentier stabilisé. Dans la clairière, une table de cérémonie et des pierres seront installées pour s’asseoir.

 

Au total, les arbres pourront abriter 1 200 urnes funéraires. Au sol, il sera possible d’inscrire le nom du défunt ainsi que ses dates de naissance et de mort, sur une plaque en laiton. Comme cette forêt deviendra une réserve naturelle, il sera interdit d’y déposer des fleurs.

« Nous avons passé le contrôle de légalité auprès de la préfecture. L’endroit sera clôturé, même de manière symbolique, et les urnes seront en pierre naturelle et non biodégradable. Comme ça, elles pourront être déplacées sur demande de la famille, ce qui est légal. Nous mettrons des numéros sur les troncs alors qu’une petite plaque au sol rappellera le nom du défunt. En revanche, nous interdirons les dépôts de fleurs ou d’ornements pour ne pas polluer le lieu », a expliqué le maire de la commune.

Une alternative aux cimetières

Ce n’est pas la première fois qu’un tel projet se met en place en France. En 2019, une première forêt cinéraire a été créée à Arbas, en Haute-Garonne. Bien qu’elle ait été interrompue pour cause de discussions avec les services locaux de l’État, la demande était là.

« Il y a un vrai besoin aujourd’hui, a affirmé Elia Conte Douette, qui s’était investie dans la forêt cinéraire d’Arbas. De la population d’une part car le cimetière ne répond pas aux attentes de certaines personnes. Des communes aussi car des cimetières sont déjà surchargés. Sans oublier qu’il y a une vraie tendance au retour à la nature. »

Crédit photo : Commune de Muttersholtz

Pour le moment, les réservations pour cette forêt alsacienne ne sont pas encore ouvertes. Selon la taille de l’arbre choisi, il faudra débourser entre 400 et 800 euros pour un habitant de la commune, et entre 800 et 1 200 euros pour les personnes extérieures. Les habitants intéressés par le projet pourront contacter la municipalité dès la fin de l’hiver. La forêt devrait quant à elle ouvrir au printemps prochain.

Articles Connexes