“Envie de vomir” : Christophe Beaugrand écœuré par un site qui propose un service “immonde” ?

Après avoir découvert un site homophobe, Christophe Beaugrand-Gérin dénonce le service qu’il propose. “C’est immonde”, s’est-il scandalisé. L’animateur a ensuite, quelques heures plus tard, fait une mise au point.

Le journaliste et présentateur Christophe Beaugrand-Gérin s’est tourné vers Twitter pour dénoncer un site homophobe. Dans un message posté sur son compte ce dimanche 20 novembre 2022, il demande à ses abonnés de signaler “EffaceMonEnfant.com”. Un site qui propose de “supprimez votre enfant homosexuel de votre vie !“, comme décrit sur la page d’accueil. Puis, le 21, il a de nouveau pris la parole pour apporter quelques précisions utiles…

Christophe Beaugrand dénonce : “Un site homophobe IMMONDE”

Sur la page d’accueil, un court texte décrit le concept abject du site : “Votre enfant a fait son coming-out et vous en avez honte ? Effacez-le définitivement de votre vie avec l’intelligence artificielle EnfantMonEnfant.com“. Ainsi les utilisateurs peuvent effacer leur enfant des photos de famille, de leur souvenir, etc. Afin de se débarrasser “pour de bon de cet enfant qui n’a plus sa place dans votre famille“. Un déferlement de haine que le présentateur “engagé contre l’homophobie“, comme il le dit dans sa bio Twitter, ne tolère pas. Dans son message “Coup de gueule” publié sur le réseau social, il dénonce : “On vient de me signaler la mise en ligne d’un site homophobe IMMONDE qui propose d’aider les gens à ‘effacer’ leur enfant homo de photos de famille“. Écœuré par le service, il ajoute : “Ça me donne envie de vomir“. Il demande enfin aux internautes de l’aider “à signaler le site“.

Des internautes sous le choc

À la suite de son tweet, les réactions des internautes affluent. Beaucoup d’entre eux sont scandalisés de l’existence d’un tel site“C’est signalé aussi… Ça m’écœure qu’on puisse concevoir un tel site, mais ça m’écœure encore plus si certains cherchent vraiment ce genre de contenu… Où va-t-on ?” se révolte un internaute? “À notre époque avoir des préjugés de la sorte c’est lamentable !!!!” renchérit un autre. “Mais je suis choquée chaque jour de voir jusqu’à quelle horreur peut aller l’être humain. Ce sont les parents que l’on devrait effacer. Quelle désolation“, lit-on également.

Mais d’autres utilisateurs de Twitter trouvent le site si déplacé et choquant qu’ils ont du mal à y croire. “Certainement de la provoc pour générer ce type de réaction. Ça ne peut pas être sérieux. Il n’y a aucun intérêt à un service aussi spécifique“, explique @NicoElesse. Certains internautes pensent même à un coup de communication, comme @EzraUzumaki : “Il y a un compte à rebours, à mon avis c’est pour choquer et interpeller“. Ou encore @2QT_2B_STR8 qui affirme : “Je n’y crois pas une seconde. Attendons la fin du compteur, je suis certain qu’il s’agit d’une campagne de sensibilisation qui se cache derrière“.

Le journaliste fait un appel au don

Et les internautes peuvent se rassurer, moins de 24 heures après son premier message, le journaliste confirme sur son Twitter que le site n’existe pas. “En revanche, des centaines de parents chaque année essayent d'”effacer” leurs enfants de leur vie“, tient à préciser le présentateur. Ainsi, Christophe Beaugrand-Gérin appelle ses abonnés à faire un don à la fondation Le Refuge, pour “soutenir ces jeunes abandonnés“. L’association “héberge et accompagne des mineurs et jeunes majeurs“, “victimes d’homophobie ou de transphobie et en situation de rupture familiale” depuis près de vingt ans, comme expliqué sur leur site.

Un présentateur engagé contre l’homophobie

Ce n’est pas la première fois que Christophe Beaugrand-Gérin s’engage contre l’homophobie sur ses réseaux sociaux. Déjà en juillet dernier, le présentateur avait dénoncé des déclarations de Caroline Cayeux, la ministre des Collectivités territoriales, datant de 2013 sur la Loi Taubira. Plus tôt cette année, au mois de février, le compagnon du journaliste Ghislain Gerain, avait aussi annoncé sur Twitter avoir engagé des poursuites contre un internaute après avoir été harcelé. Lui et son fils, âgé de 3 ans, avaient reçu des insultes homophobes.

Articles Connexes